meltem

MAGAZINE

La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce

Une villa à Thirassia Santa Irini

À quelques encablures de Santorin, Thirassia est une île méconnue, un petit secret que l'on se chuchote au creux de l'oreille. Sur cette terre paisible et sauvage, une belle villa nous ouvre ses portes.

  • photos : Laurent Fabre
  • texte : Isabelle Zigliara
  • 3 septembre 2022

Depuis le petit débarcadère du port de Riva, Santorin et ses hordes de touristes paraissent bien loin… Paradoxalement, Thirassia la méconnue se trouve à quelques encablures seulement de l’île la plus visitée de Grèce, sinon de Méditerrannée. Paisible, presque oubliée, bien peu s’y aventurent pour visiter les villages de Potamos ou d’Agrilia, ou pour grimper les flancs de Profitas Ilias et découvrir sa belle l’église à la façade peinte. Pour croiser âme qui vive, il faudra souvent attendre le coucher de soleil et fraîcheur du soir.


Imaginez Santorin il y a 50 ans !


Ce jour là, quelques voitures seulement débarquent du bac qui relie quotidiennement le port de principal de Santorin à Riva. En empruntant la route qui serpente, on atteint en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire la petite église d’Agia Irini qui aurait donné son nom à sa grande voisine, « Santa Irini » serait devenue Santorin ! Cette adorable chapelle appartenait à la tante de Dimitris, une riche femme de capitaine. Après le séisme meurtrier de 1956, elle fut une des seules à ne pas abandonner Santorin et à aider ses voisins dans le besoin. Aujourd’hui, on peut encore admirer à Oia, la façade ocre de sa belle maison de maître. À son décès, son neveu Dimitris hérita d'Agia Irini et du terrain adjacent le coup de foudre fut immédiat.

Sainte Irène est fêtée tous les 5 mai. À cette occasion, la chapelle est repeinte, nettoyée de fond en comble et habillée ! Le temps d’une journée, elle revêt ses plus belles tentures. Une famille du village est désignée pour veiller au bon déroulement des cérémonies, mais aussi des agapes. De la viande cuira à feu doux toute la journée sur le côté de l’église et sera dégustée le soir venu au son du violon. Puis, chacun repartira chez lui après avoir grignoté les délicieuses melitini, des petites tartes parfumées au mastic de Chios et faites à base de xinomyzithra, un fromage frais de l'île.

La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce. La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce.

Simplicité cycladique


L’ambiance de village, les fêtes populaires aux origines millénaires et une vue unique sur la caldeira ont convaincu Dimitris et Pâris de construire une villa à Thirassia. Composée de trois suites indépendantes à la simplicité toute cycladique, elle ouvre sur un vaste patio. Si la bâtisse est neuve, elle semble être là depuis toujours avec ses volumes harmonieux et ses murs épais blanchis à la chaux. La décoration, volontairement sobre, met en valeur des objets traditionnels chinés ou récupérés dans la sacristie voisine. Quelques tapisseries aux couleurs vives rehaussent le camaïeu de gris et concourent à la belle atmosphère qui émane du lieu.

Avec nos architectes Giorgos Xidis mais aussi le duo Gavalas-Mourikis, nous voulions une maison qui appartienne à ce paysage intemporel.

Ainsi, la villa reprend les codes de l’architecture cycladique : de petites maisons cubiques, faites de multiples espaces et aux circulations en extérieur.

Le salon et la salle à manger d’été sont particulièrement agréables à l’heure de l’apéritif où l’on voit le soleil et ses ombres danser sur la façade de la chapelle et sur la jeune vigne aux pieds d’Assyrtiko prometteurs. Presque cachée, de l’autre côté de la maison, la piscine en pierre fait face à la scintillante Oia. La vue est sublime !

La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce. La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce.
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce. La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce.
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce

Si proche et si lointaine...


C’est ainsi, le corps immergé et face au volcan que l’on mesure la chance d’être si loin … et pourtant si proche de Santorin. Étonnamment, Thirassia est le meilleur endroit pour profiter de tout ce que peut offrir sa grande voisine sans avoir à souffrir de ses inconvénients. Quelques minutes en bateau suffisent pour rejoindre le port d’Ammoudi. Après un dîner à Oia, en regagnant Thirassia, on appréciera le calme de la nuit et la voûte étoilée.

Au petit matin, Vasso la maîtresse de maison s’active en cuisine et prépare pour ses hôtes un petit-déjeuner maison aussi copieux que délicieux. Sur demande, elle peut aussi préparer le dîner, donner un cours de cuisine grecque, mais aussi partager les secrets de l’île, organiser une balade à cheval ou une escapade romantique à Santorin. Un service sur mesure pour des vacances au paradis !

La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce. La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce.
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce. La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce.
La villa Santa Irini à Thirassia, Cyclades, Grèce
Une vue grandiose sur la caldera, des églises aux couleurs chatoyantes et le calme au milieu de l'été... Santorin sans la foule.
Monastère de Kimisi Theotokou à Thirassia, Cyclades, Grèce
Église de Profitis Ilias à Thirassia, Cyclades, Grèce. Ânes à Thirassia, Cyclades, Grèce.
Petit port de Riva à Thirassia, Cyclades, Grèce. Église d'Agrilia à Thirassia, Cyclades, Grèce.